rechercher
parcourir
English
accueil

LES COMMISSIONS D'ENQUÊTE DU NOUVEAU-BRUNSWICK :
LES PREMIÈRES ANNÉES, 1784-1948

La collection || Les images || Langue d'usage || Métadonnées et balisage des documents || Personnel du projet || Soutien du projet || Coordonnateurs du projet

La collection

Cette collection regroupe les images de 55 rapports de commissions d'enquête instituées entre 1784 et 1950. Compte tenu qu'aucun établissement du Nouveau-Brunswick ne possède une série complète de tous les rapports de ces commissions, ceux-ci ont donc été copiés à partir des titres des collections de la bibliothèque de l'Assemblée législative, des bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick et des Archives provinciales du Nouveau-Brunswick. Les trois établissements ont également d'autres renseignements connexes dans le format d'origine et sous forme de publications diverses parmi leurs collections, très riches, sur l'histoire de la province.

La compilation de la collection a eu lieu à partir d'une bibliographie des commissions d'enquête du Nouveau-Brunswick qui en est actuellement à l'étape préalable à la publication et qu'a réunie Eric Swanick, bibliothécaire législatif à la bibliothèque de l'Assemblée législative. Dans sa bibliographie, M. Swanick a relevé 71 rapports de commission qui correspondent à la période retenue et aux critères de sélection établis aux fins du projet. Malheureusement, parmi ces 71 rapports d'enquête, il y a quelques commissions pour lesquelles il n'y a pas de rapport final connu.

Les commissions d'enquête sont des entités créées par un gouvernement pour enquêter ou rendre compte sur un problème ou une question préoccupante. Les commissions étaient créées par une loi habilitante, comme la loi qui prévoit la création de la commission agricole (Statutes of New Brunswick, 1908, c. 15) ou à la demande du lieutenant-gouverneur, en vertu d'un décret. Au Nouveau-Brunswick, la loi habilitante actuelle pour la création des commissions plus récentes est la Loi sur les enquêtes (Lois révisées du Nouveau-Brunswick, c.I-11). En vertu de la loi, le lieutenant-gouverneur peut établir une commission pour enquêter sur une plainte ou l'étudier, si elle se rapporte au "bon gouvernement de la province, à la conduite d'une quelconque partie des affaires publiques, à l'administration de la justice, ou à toute autre question dont le lieutenant-gouverneur en conseil estime qu'elle relève de l'intérêt public".

La collection comprend donc les rapports de commissions établies par une loi donnée ou qui ont été créées en vertu d'un décret sous le régime de la Loi sur les enquêtes. La période visée pour le projet est celle comprise entre l'époque de la fondation de la province, en 1784, et 1948. Le seul rapport de commission qui se situe à l'extérieur de cette période concerne la commission royale d'enquête sur les finances et la fiscalité municipales, mieux connue sous le nom de commission Byrne. La commission a déposé son rapport initial en 1963, le premier à paraître dans la province dans les deux langues officielles. Ce rapport a eu des répercussions d'une ampleur sans précédent sur les municipalités de la province. Compte tenu de l'importance de cette commission, nous avons cru bon de l'inclure pour l'instant dans le projet.

En plus des rapports finaux des commissions, la collection comprend les lois habilitantes et des documents connexes de l'époque. Dans la mesure du possible, les mémoires et les procès-verbaux figurent également dans la collection, mais il n'a pas été possible d'inclure les images numériques de toute la documentation afférente au projet, en raison des contraintes inhérentes au projet du Réseau scolaire canadien. Chaque commission fait l'objet d'un résumé, établi en anglais par Hart Caplan et traduit en français par le personnel du Bureau de traduction, du ministère de l'Approvisionnement et des Services du Nouveau-Brunswick.

Les images

Les décisions techniques sur la numérisation des images reposent sur certaines orientations prises dès le début du projet. Celui-ci visait à rendre accessibles au public en divers formats des rapports des commissions qui ont marqué l'histoire de la province. Deux décisions ont ainsi été prises concernant le protocole de saisie et de numérisation des documents. Dans un premier temps, les partenaires du projet ont convenu de produire les documents sous des formats divers afin de permettre aux utilisateurs de sélectionner le format qui convient à leur situation. Dans un deuxième temps, les partenaires ont décidé qu'il valait mieux mettre d'abord l'accent sur le contenu des documents et de produire des fichiers pouvant être téléchargés rapidement, plutôt que de s'en tenir à une simple reproduction d'archivage de chaque page de document saisie et numérisée.

Les partenaires du projet ont donc convenu de numériser les documents en gamme de gris, à une résolution de 600 dpi et ce, à partir des documents d'origine dans la mesure du possible. Une image en format TIF a ensuite été produite et inscrite sur support CD-ROM aux fins d'archivage. Après la création du fichier TIF, des ajustements ont porté au besoin sur le contraste et dans certains cas, on a resserré le cadrage des marges afin de faciliter le téléchargement de fichiers de taille plus réduite. Les images de pages ont ensuite été convertis au format de fichier GIF. Steve Sloan a produit un format PERL qui a permis de regrouper les fichiers avec l'extension .gif se rapportant aux documents de chaque commission, et d'effectuer une recherche vers le début et la fin d'un document.

Les fichiers de format GIF ont également été convertis au format Adobe Acrobat (fichiers avec l'extension. PDF), qui offrent aux utilisateurs la possibilité de visualiser les images GIF séquentielles, ou encore d'utiliser le logiciel de visualisation Adobe Acrobat, qui permet de modifier l'échelle de visualisation et d'effectuer une recherche à un seul niveau dans le document. Pour certaines commissions qui traitent de sujets jugés "de grand intérêt ", le fichier PDF a été converti en format de texte ASCII et balisé aux fins de sa visualisation en format HTML et de la recherche de texte en mode ouvert.

Afin que les visiteurs du site obtiennent un aperçu de l'époque et de la nature des documents d'origine, les pages couverture des rapports de commission publiés initialement sous forme de monographies ont été numérisées et sauvegardées en fichiers JPEG. Les pages couverture apparaissent dans la page d'accueil de chaque commission, de même que le résumé et les documents connexes que peuvent extraire les utilisateurs. En l'absence d'une page couverture pour un rapport donné, les responsables du projet ont utilisé une page couverture générique conçue par Troy Stanley.

La dernière tâche consistait à créer le site Web et a été confiée à Steve Sloan, le bibliothécaire-analyste du service des bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick, qui a effectué la programmation. À l'aide de scripts fondés sur l'en-tête TEI et le langage de balisage des documents SGML, Steve a inséré des liens dans tous les rapports des commissions et a rendu leur recherche possible par nom, endroit, date, organisation, vedette-matière de la Library of Congress, ou par mot-clé dans le résumé, à l'aide du moteur de recherche de texte en mode ouvert. L'utilisateur peut aussi parcourir la page d'accueil et sélectionner une commission à partir de la liste complète ou pour une époque donnée. L'utilisateur dispose de liens vers une page de résumés, qui présente le résumé, les documents de la commission connexes, ainsi que le format de visualisation recommandé compte tenu du matériel informatique utilisé et des besoins d'utilisation.

Langue d'usage:

Le Nouveau-Brunswick est une province officiellement bilingue et les trois partenaires du projet avaient à coeur de créer dans toute la mesure du possible un site bilingue. On notera à cet égard que pour l'instant, les renseignements qui apparaissent sur le site sont surtout en anglais. L'anglais était la langue de travail du gouvernement provincial jusqu'à l'adoption en 1967 des recommandations de la Commission royale d'enquête sur les finances et la fiscalité municipales (la commission Byrne).

Les gens du projet ont décidé d'offrir une traduction des résumés de chaque rapport de commission, assortie d'un lien vers le rapport dans sa langue d'origine. Compte tenu du fait que les résumés sont offerts dans les deux langues officielles, un utilisateur peut par exemple rechercher "église catholique" ou "catholic church", puis extraire les images du rapport en anglais de la commission sur les écoles de Bathurst, qui traitait de l'enseignement religieux dans les écoles du réseau public. Au sujet de la commission Byrne, il est possible de consulter les versions anglaise et française du rapport; l'utilisateur peut en outre se servir de l'outil de recherche pour les mémoires présentés dans sa langue de prédilection.

Métadonnées et balisage des documents:

Le codage de tous les documents de cette collection respecte les paramètres de balisage du format Text Encoding Initiative. À l'instar du langage HTML, le format TEI est un outil de formatage en langage standard de balisage généralisé (SGML ou Standard Generalized Markup Language. Contrairement au format HTML, qui sert surtout à diffuser des textes sur le World Wide Web, le format TEI permet l'affichage des textes de nature littéraire, historique, linguistique, statistique et d'autres types aux fins de leur publication sur support papier, sur CD-ROM et de la diffusion et de l'échange sur le Web.

Le balisage TEI permet le balisage direct du document (le texte) et des renseignements afférents au texte, dans ses versions électronique et sur support papier. Les renseignements sur le texte apparaissent dans ce que l'on nomme l'en-tête TEI. Le titre du document y est codé, tout comme le nom de la personne qui a effectué le codage, les renseignements de publication et la taille du fichier. L'en-tête contient aussi des précisions sur la copie sur support papier du texte (le document d'origine), ainsi qu'une indication de toutes les différences existant entre les versions électronique et sur support papier. Chaque rapport de commission royale d'enquête (et ses documents d'accompagnement) comporte un en-tête TEI qui le décrit. Par cette description dans l'en-tête TEI, l'utilisateur peut consulter plus facilement l'information diffusée, en particulier s'il s'agit d'un document en ligne publié uniquement en formats GIF et PDF.

En plus de la recherche sur le Web, le balisage des documents en format TEI et SGML permet le traitement de texte et la recherche infradocumentaire. Les titres des documents sont codés dans l'en-tête à l'aide de balises . Notre bibliothécaire-analyste de système a ensuite pu rédiger un script (dans le format PERL) qui a permis d'afficher tous les titres sur le Web. En outre, par le codage des dates (), le bibliothécaire-analyste a pu trier en ordre chronologique tous les rapports des commissions, pour en faciliter la consultation dans cet ordre. Le codage des résumés a été réalisé à l'aide de balises . Une personne qui désire afficher les résumés dans un caractère plus gros ou dans une autre police de caractères n'a pas à modifier le fichier. Un script servirait plutôt à préciser qu'aux fins de la publication du document sur le Web, toutes les données comprises entre les balises apparaîtraient dans une certaine police de caractères, une certaine taille de caractères et une couleur donnée.

Le balisage par le format TEI et SGML permet de raffiner la recherche. Comme nous l'avons indiqué plus haut, puisque les résumés sont codés , il est dès lors possible de limiter une recherche à des résumés précis :

rechercher _________ dans les RÉSUMÉS.

La même marche à suivre s'applique aux noms de commissaires :

rechercher _________ dans les NOMS;
ou encore dans les titres:

rechercher _____________ dans les TITRES.

Si un document existe dans son texte intégral, il est possible de limiter la recherche de la façon suivante :

rechercher __________ dans le RAPPORT.

En l'absence d'une description quelconque de la structure du texte à rechercher, il serait impossible d'utiliser ces paramètres de recherche raffinés.

Dans la collection Les commissions royales d'enquête du Nouveau-Brunswick : les premières années, les éléments et les précisions sur la structure du texte suivants ont été codés : les renseignements d'en-tête, les résumés, les rapports, la loi habilitante, les décrets, les lettres patentes, les comptes rendus de dépenses, la correspondance, les documents sur l'historique, les preuves, le nom des commissaires, les lieux, le nom des sociétés et les sujets.

Personnel du projet:

Hart Caplan, chef du projet

Hart a piloté l'équipe à partir du lancement du projet et l'a accompagnée jusqu'à la fin. L'apport de ses talents, son acharnement au travail, ses compétences multiples et son énergie ont grandement aidé à la réalisation du projet. Hart a surtout été responsable de la recherche des documents existants, des négociations du prêt de documents auprès des établissements partenaires, ainsi que de la rédaction des résumés, de la numérisation des documents, de leur révision finale et de la coordination générale des membres de l'équipe.

Troy Stanley, conception du site Web et numérisation des images

Troy a réalisé la conception initiale du site Web et a travaillé à la création des images.

Anne Crowell, balisage des documents en format TEI et SGML

De concert avec Lisa Charlong, du centre de publication électronique, Anne a travaillé au balisage des documents en texte ASCII et à la création des en-têtes TEI.

Soutien du projet

Steve Sloan, bibliothécaire-analyste, service des bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick

L'élément principal du projet se rapporte à la programmation qui permet de regrouper toutes les images et Steve Sloan a joué un rôle très actif dans les projets et les activités connexes de publication électronique. Il a rédigé tous les codes du projet. Steve a également travaillé à la résolution des problèmes et aidé à élucider les aspects techniques du projet, y compris ceux de la conception d'un module de recherche de texte en mode ouvert.

Lisa Charlong, centre de publication électronique

Le centre administre de nombreux projets, dont chacun a une personne-ressource attitrée. Lisa était la personne-ressource du projet des commissions d'enquête et a participé avec Anne Crowell au balisage en format SGML des documents et aux activités connexes.

Alan Burk, centre de publication électronique

En sa qualité de directeur du centre de publication électronique, Alan a la responsabilité de fixer l'orientation du centre et de se prononcer sur les projets auxquels le centre peut participer. Nous avons été privilégiés d'obtenir le soutien d'Alan au projet. À plus d'une reprise et avec le concours de Sandy Bird, affectée au soutien technique, Alan a réglé des problèmes de matériel.

Barb Wheeler, catalogage, service des bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick

Le principal but du projet a été l'accès aux rapports des commissions, ce qui a fait en sorte que les compétences du service de catalogage ont joué un rôle crucial pour permettre aux utilisateurs d'extraire les images numérisées. Avec l'aide d'Andy Pope, Barb a établi les sources de référence relatives aux rapports des commissions et aux commissaires et a fourni les vedettes-matières de la Library of Congress Subject destinées pour les documents des commissions.

Coordonnateurs du projet

Burton Glendenning, chef des services publics, Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Le projet n'aurait pu voir le jour sans les précieux efforts et la coopération de Burt Glendenning, des Archives provinciales du Nouveau-Brunswick. En plus d'avoir assuré la formation du personnel du projet, Burt a coordonné le prêt de documents aux fins de leur saisie et recherché des renvois nébuleux à des décrets, à des lettres patentes et à d'autres documents dans le cadre du projet. À de nombreux égards, par sa précieuse contribution, Burt a beaucoup facilité la bonne marche du projet.

Elizabeth Hamilton, publications governmentales, données et cartes, service des bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick

À titre de responsable de projet, Elizabeth a travaillé avec Karen Maguire pour s'assurer que l'équipe recrutée aux fins du projet respecte le calendrier de déroulement, remplisse les formules et produise les rapports exigés par le Réseau scolaire canadien et trouve des solutions à des problèmes qui apparaissaient à première vue insurmontables.

Eric Swanick, bibliothécaire législatif, bibliothèque de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Ce qui a guidé le travail de tous les membres du projet, c'est sans contredit le travail accompli par Eric Swanick, qui a compilé la première recension exhaustive des commissions d'enquête de la province. Eric a gracieusement autorisé l'utilisation de sa liste comme point de départ du projet, ce qui ne devrait cependant pas empêcher les chercheurs qui s'intéressent aux commissions d'enquête de consulter l'information complète sur les commissions qui figurent dans la bibliographie sur support papier de M. Swanick. La vaste connaissance de M. Swanick de l'histoire des publications gouvernementales a été mise à contribution pour élucider les irrégularités et les pratiques de la fonction publique officieuse et embryonnaire qui était en place jusqu'à la tenue de la commission d'enquête numéro 81.


Elizabeth Hamilton,
Directrice du projet.